C'est le mille Emile. En plein dans le pif et paf, ça claque ! Comment va la Semaine pour son millième exemplaire ? Le journal vit des mouvements intenses, c'est une période de changement. A la veille de se charger en nouvelles pages et rubriques, le journal ouvre un nouveau lieu et une partie de son équipe se renouvelle. Faudra une cerise : accompagner le mouvement d'interrogations sur le fond et la forme. Et oui, profitons de nouvelles vagues pour se regarder, regarder autour de soi et partir avec de nouvelles énergies. Quel est notre but et à qui parlons-nous aujourd'hui ? Au cœur et en but ultime, l'information de nos villages. Mais quoi, pour qui, pourquoi ? Les bourgs sont un beau mélange, encore plus qu'il y a 20 ans : faudrait voir qui est là ? Ils ne se vident plus : comment l'habiter ? Certains ont envie de pousser les murs et de tirer le territoire vers une nouvelle ère. Alors qui s’y colle, qui soutient et qui est contre ? Oui du débat...  A qui la crise écologique profite ? Et la mobilisation populaire ? Dans les campagnes, certaines thématiques ne changent pas mais évoluent. La vie associative se densifie en offre et en qualité. D'autres thématiques actuelles apparaissent ou se renouvellent : la déprise viticole, la viticulture mixte et celle des plus jeunes, la sortie du glyphosate ou encore le passage au bio. En marge, les nouvelles agricultures et autres productions locales retrouvées, les circuits courts, la dynamique des centre bourgs, etc. Comment le journal va-t-il accompagner le Minervois dans cette période de transition ? C'est ce que nous souhaitons traiter. Ce territoire est aussi marqué par une précarité croissante face à des services qui s'éloignent, qui subit l'absence nationale de politique rurale et l'éloignement des centres de décision. Comment assurer plus de liens et d'informations nécessaires, comment aider à penser en relayant les énergies et idées nouvelles ? Et aussi, comment montrer ce qui est beau ici, cette incroyable richesse naturelle et culturelle ? Pour le 1000 c'est notre choix. Vous trouverez ‘et c'était un cadeau pour nous), une étude sur le paysage du Minervois et les perspectives qui en découlent. Cette étude est un sésame pour mieux se connaître et mieux voir venir, être créatif en s'appuyant sur le passé.
Catherine Jauffred