Il y a des étés qui n’en finissent pas de chauffer.
Vue de loin, la Belle Bleue devient incandescente. Vue de près, on a aussi du mal à simplement évoquer, comme souvent dans nos pages l’été, le bon temps avec les copains, le plaisir léger mais nécessaire de goûter la vie locale.
Quelques alarmes sont tirées au fil des semaines et on a comme l’impression que ça ne fait que commencer.
En exemple, ce jour, des producteurs de petite agriculture en berne, des citoyens qui s’insurgent contre les politiques touristiques, des manifs impromptues à Minerve... Mais d’un autre côté, on assiste aussi au réveil des habitants.
Ici un festival qui veut rassembler pour unir des forces au service de la transition écologique, ou là, une Maison de semence paysanne à l’étude. En fait, ça bouge, ça fourmille, ça a envie de crier, de dire, de s’unir et de changer.
L’été est chaud et il n’est pas prêt de se finir.

Catherine Jauffred