Voilà, ça y est , ils sont rentrés nos p’tits (et grands) lardons ! Les cartables sont tout beaux, les baskets neuves aux pieds, rutilantes, la carte de bus à jour, les fournitures aux normes (le cahier A4 rose pour les maths et gris pour le français… ah zut, fallait un autre format pour le français, à petit carreaux pour l’anglais, 98 pages et à grands carreaux, pour l’histoire 192 pages ...ok c’est tout bon ! Enfin, ils vont pouvoir retrouver les « potes » ! Super ! Et pour nous les parents… hein ? Après presque 6 mois à lutter contre les écrans, stresser parce qu’ils ont pas assez bossé ces petits (fallait voir la tartine de devoirs à faire, puis les notions niveau normale sup à inculquer par moment), culpabiliser de ne pas avoir été les meilleurs profs du monde, (et oui messieurs dames, c’est un vrai métier de patience et de persévérance), d’avoir lâché prise à certains moments, épuisés qu’on était ! D’avoir du gérer, rassurer : « T’inquiète pas. Ça va aller, on ne va pas tous mourir demain ! »

Ça y est, enfin, l’école reprend. La sociabilisation, les vrais profs qui connaissent leur job... Allez, ça va le faire. Bon, y’a cette histoire de masques qui nous inquiète un peu, mais bon on fait confiance au système, à la logique, à la santé. Et là stupéfaction ! Retour de cette première journée : des enfants rouges comme des pivoines, assoiffés (et oui la bouteille d’eau prévue était trop petite et pas le droit de passer au robinet toutes les 5 minutes... Oh la ! faut pas abuser des bonnes choses!) des maux de tête, asphyxiés par leur haleine (je te l’avais dit de te laver les dents avant de partir), des jeunes déçus de ne pas avoir pu s’approcher de leurs amis à moins d’un mètre, de ne pas avoir pu manger à la cantine à la même table que les plus grands, le prof d’anglais qui fait son cours masqué « do you ungerstind ? », les gendarmes qui rôdent autour de l’établissement pour s’assurer que Madame ou Monsieur le directeur respecte bien les règles de distanciation sociale et tout le bazar avec ces seulement 1384 élèves ! Ah ben moi je dis qu’elle était plutôt sympa cette rentrée,non ? Qu’est-ce que z’en dites ?

Émilie Miquel