Ouf ! Ce fut toute une chevauchée sauvage que cette année 2020 ! Alors qu'on croyait que la crise des gilets jaunes de l'année dernière serait mémorable, elle fut bien rapidement oubliée pour laisser place à l'omnipotente crise sanitaire et tous les travers qu'elle a « autorisé » depuis quelques mois. Il paraît que Nostradamus avait prédit qu'il valait mieux oublier 2021... le pire est qu'il n'avait rien vu pour 2020. Ça promet ! Bref, jamais les libertés d'aller et venir, de s'exprimer ou même de manifester n'avaient été mises à rude épreuve. Jamais les prévisions et estimations, quelles qu'elles soient (gouvernementales, mondiales, publiques ou privées), n'ont été aussi imprécises et révélatrices de notre incompétence à appréhender et envisager l'avenir. Peut-être l'humanité avait-elle « besoin » de passer au travers d'une telle crise pour se rendre compte de l'étroitesse de la planète sur laquelle nous vivons et dont nous prenons aussi bien peu soin ? À fuir les réels problèmes qui s'annoncent à très courts termes, ces derniers nous rattrapent et plutôt que de prévenir afin de moins / mieux guérir, les actions mises en place sont toujours en réaction à des situations, qui pourtant, étaient prévues de longue date. Pour preuve, cette seconde vague dont on a parlé tout l'été mais qui a pris le gouvernement de court alors qu'il se disait prêt à parer à toute éventualité suite à la déculotté du premier confinement. Ça laisse rêveur sur les prochains confinements et campagne de tests et de vaccinations à grande échelle. Alors, quoi se souhaiter pour 2021 ? Et bien paradoxalement, la même chose que les années précédentes : la santé, le bonheur et un peu plus de liberté dans ce monde devenu complexe et qui nous révèle que la moindre de nos actions peut avoir des conséquences qui dépassent l'échelle de notre petite personne.

La Semaine du Minervois sera en vacances du 17 décembre 2020 au 7 janvier 2021. Espérons que nous vous réserverons de bien meilleures nouvelles pour la nouvelle année !