On en parle partout, l'Europe est sujette depuis plusieurs jours à une vague de froid causant d'énormes dégâts dans le monde agricole. Contrairement à ce que certains « spécialistes » des réseaux sociaux veulent bien hurler, ce n'est pas parce que ces vagues touchent le pays que le climat se refroidit et qu'il n'y a pas de réchauffement, bien au contraire ! En effet, il faut bien dissocier la météo (événements localisés sur une courte période) et le climat (tendances lourdes impactant de larges territoires sur une longue période). En fait, il s'agit plutôt d'une conjonction de différents facteurs qui a mené à cette catastrophe. En premier lieu, le réchauffement climatique diminue la différence de température entre l'équateur et le pôle Nord, faisant ainsi baisser la force des courants jets (vents très puissants de haute altitude) qui servent de barrières naturelles aux incursions d'air froid venant de l’Arctique. En second lieu, la calotte polaire perdant aussi de sa surface, l'évaporation de l'eau y est donc plus élevée chargeant l'air en humidité, provoquant alors grêle et neige. Ensuite, le réchauffement climatique déclenche des phases plus chaudes plus tôt dans l'année, permettant aux plantations de se développer plus rapidement les rendant plus vulnérables au gel (un bourgeon encore fermé peut supporter jusqu'à moins 20 degrés, dès qu'il est ouvert, un simple gel peut l'anéantir). Enfin, beaucoup d'agriculteurs, au fil du temps, ont adopté des semences plus productives et donnant des fruits plus tôt dans l'année, devenant aussi de ce fait, plus fragiles face à ces périodes de gel répétées. Comme vous pouvez le constater, tous ces facteurs contribuent à une fragilisation de notre production agricole malgré des rendements potentiellement plus élevés que ceux des anciennes semences. Il va donc peut-être falloir considérer « revenir » un peu en arrière en favorisant des plantations moins productives mais plus robustes et tardives afin de s'assurer de pouvoir récolter tout simplement quelque chose. Cette dynamique climatique n'est pas prête de changer au vu du peu d'efforts mis par les gouvernements dans la lutte au réchauffement. Et ce n'est clairement pas la Terre qui va se plier en quatre pour que l'on continue de la violenter à grands coups de gaz à effets de serre... L'homme a toujours su s'adapter, il est peut-être grand temps de passer aux actes

Tristan Geoffroy